Découvrez nos nouveaux tarifs Oiselet par tranches horaires        



Nos Partenaires
Recherche
Mots clés
Golf > Histoire

Lun 20 Juin

L'histoire du Golf National



Hubert Chesneau, l'architecte du projet Golf National, nous raconte l'histoire et la naissance de ce site hors du commun. 

Dès le début des années 80, la Fédération avait en projet de construire son propre golf.
Le 27 septembre 1985, le Président de la FFG, Claude-Roger Cartier fait voter par son Comité la création du Golf National.
Il sera inauguré le 5 octobre 1990 par R.Bambuck, Ministre de la Jeunesse et des Sports.

 



Comment est né le Golf National ?

Claude Roger Cartier, Président de la FFG, dès ses premières années de Présidence de la FFG (1981 à 1997) avait pensé à un site permanent et adapté à l'Open de France qui chaque année prenait de l'ampleur.
A cette époque, Président de la Commission Sportive Nationale et architecte, j'avais esquissé un Centre fédéral avec parcours de Championnats, sans idée sur le site qui pourrait le recevoir.
Cette esquisse-programme servit à cadrer et bâtir un financement pour un éventuel projet Fédéral.
En juin 85, à Saint Germain, le Peugeot Open de France eût beaucoup de succès et de spectateurs et le besoin d'espace se fit sentir.
L'idée progressa encore  avec le succès du Trophée XR3 (exhibition de S. Ballesteros et J. Nicklaus) à La Boulie et C.R.Cartier, lors du Bureau Directeur de la FFG du 27 septembre 85, souhaita "que soit créé le plus rapidement possible le golf fédéral dont la FFG a grand besoin."

Pourquoi Saint Quentin en Yvelines ?

Le Comité avait opté pour une implantation dans l'Ouest/Sud Ouest de la région parisienne.
Nous avons cherché des terrains…
Architecte, j'avais, auparavant, construit dans la ville nouvelle de St Quentin en Yvelines et réalisé le golf public du même nom. J'avais aussi, à la demande de mes confrères Urbanistes et Architectes de la Ville Nouvelle de St Quentin, dessiné un golf de 36 trous, sur un terrain qu'ils souhaitaient préserver comme "porte verte", uniquement pour qu'il figure sur tous les plans d'ensemble et évite les éventuelles pressions pour bâtir cette surface.
A tout hasard, je repris donc contact avec l'Établissement Public d'Aménagement et grâce à quelques uns, au sein de l'Etablissement Public d'Aménagement, notre projet devint possible.
J'ai alors établi un avant projet comprenant 2 parcours de 18 trous, un practice, un centre d'entraînement, un hôtel et le siège de la FFGolf que nous présentâmes aux trois Maires des communes sur lesquelles se répartissait le terrain . Ceux ci accueillirent très favorablement notre projet, mais chacun souhaita que les constructions soient implantées sur sa commune... C'est pour cette raison que le Novotel a finalement été construit à Magny les Hameaux et les locaux de la FFGolf à Guyancourt, la limite des communes passant au beau milieu du hall d'accueil du Golf National.

En mai 1986 nous avons obtenu un accord de principe général qui permit la présentation du projet au Comité Directeur du 27 juin 1986 et son soutien unanime.
Avec l'aide inestimable de Pierre Thevenin nous dressâmes les premiers vrais plans de mise en formes globale de la topographie que je souhaitais créer sur ce terrain totalement plat et nu…
Parallèlement  C.R. Cartier, présenta le projet au Secrétaire d'Etat à la Jeunesse et Sports, Monsieur Bergelin, à la Région Ile de France, ainsi qu'au Président du Conseil Général des Yvelines et obtint les subventions nécessaires au montage de l'opération. Il se battit jusqu'au Cabinet de Monsieur Jacques Chirac, alors Premier ministre, pour arrêter un prix raisonnable des loyers des terrains, propriété de l'Etat, que nous prenions pour 99 ans...

Pourquoi ce terrain totalement plat ?

Mon objectif était de créer un stade de golf, susceptible de recevoir de grandes épreuves, dans d'excellentes conditions d'accueil et visibilité pour de nombreux spectateurs et les médias, tout particulièrement la télévision.

Contrairement à la plupart des golfs construits sur un terrain naturel, plus ou moins vallonné, j'ai préféré créer la topographie en même temps que le parcours lui-même, pour créer des tribunes ou gradins naturels.
Pour ce faire rien ne valait une feuille blanche: un terrain plat et nu.
A partir de mes premières esquisses j'ai conçu le plan d'ensemble des 3 parcours, puis échangé quelques croquis et idées de tracé avec Robert Von Hagge qui m'avait fait l'amitié d'accepter d'être consultant pour le parcours de championnat qui ne s'appelait pas encore l'Albatros.
Mon idée de base était fondée sur l'apport de terres en grosse quantité, modelées au fur et à mesure, terres issues des terrassements des chantiers de l'ouest parisien, dont je savais qu'elles étaient un problème pour les entreprises au regard des coûts d'évacuation et décharge.
A partir de juillet 1987 s'organisa une noria de 400/450 camions par jour apportant leur chargement par tous les temps.
Entre les terres apportées et le creusement des plans d'eau, ce sont au total 2,2 millions de mètres cubes qui ont constitué le relief général.
Malgré les plans de topographie précis établis par P.Thevenin, je suis passé sur place deux àtrois fois par semaine pour affiner ou modifier les mises en formes.

Pendant ce temps, avant l'avancement des buttes, nous avons décapé et stocké la terre végétale, qui allait plus tard recouvrir le relief créé.
Nous avons maintenu un réseau d'écoulement naturel des eaux de pluie pour ne pas transformer les futurs fairways en marécages impossibles à travailler. Des canalisations d'écoulement définitives, reliant tous les plans d'eau ont été placée sous les buttes.
Pendant les mois d'été 88 et 89 nous avons creusé les 9 hectares de plans d'eau, mis en place les terres qui en provenaient, et remodelé les fils d'eau qui devaient couler vers eux.

A la fin du printemps 88, l'entreprise Benedetti s'installa sur le chantier.
Les travaux spécifiques du golf pouvaient commencer.
Les premiers semis eurent lieu en septembre 89 et se prolongèrent jusqu'en juin 90.
Un énorme orage en lessiva une partie le 27 juin 90.
Pourtant, entretemps, la décision d'organiser le Ford Classic les 6 et 7 octobre 90 avait été prise, confirmée, puis publiée, comme l'inauguration officielle le 5 octobre 1990…

Greg Norman, Ray Floyd, Jeff Sluman et Marc Farry ont été les premiers joueurs de l'Albatros.
Le premier Open de France "dans sa maison" a été disputé en juin 1991.

L'Aigle et l'Oiselet ouvrirent dans les mois suivants.

Il se sera passé cinq années entre la décision du Comité de la FFG et l'inauguration et...26 ans avant la décision de la PGA d'attribuer la Ryder Cup 2018 au Golf National sur l'Albatros.

J'espère être encore là, en septembre 2018, 34 ans après ma première esquisse (1984) d'un "Centre Fédéral".

Hubert Chesneau, Mai 2011

 





   Albatros course

Hubert Chesneau, the architect of the Golf National Courses, provides us with a history of the creation and of the concept from ‘common’ land.

By the early 1980’s the French Golf Federation was planning their own golf course/complex.
On September 27th 1985 the President of the French Golf Federation (FFG), - Claude Roger Cartier – with his committee approved the creation and development of a “National Golf”.

The inauguration was carried out on October 5th 1990 by R. Bambuck – the French Minister for Sports.

 

 

How the Golf National was born?

During his first years of Presidency (1981-1997) of the FFG, Claude Roger Cartier wished to create a permanent site for the Open de France which would develop over the years.

At that time, as President of the Championship Committee and Architect, I had outlined the idea of a National Centre with a Championship Golf Course. I had no idea at that time of a location.

This draft-program was used for defining and building a financial plan.
In June of 1985 the Peugeot Open of France was held at the Saint Germain Golf Club. It was hugely successful but the need for more space to accommodate spectators was required.

This idea developed, especially with the success of the Trophy XR3 at La Boulie Golf Club – an exhibition match with S.Ballesteros and J.Nicklaus. Following this match Claude Roger Cartier at the FFG General Committee Meeting, in September 1985, wished “that a ‘National Course’ would be created as soon as possible. The FFG has a great need for this’”.

Why Saint Quentin en Yvelines?

The Committee of the FFG had chosen, after much deliberation, the region, West/South West of Paris.

A few years before, as a golf architect, I had designed and built Saint Quentin in Yvelines as a public golf course. As a known golfer, the town planners and architects of Saint Quentin had asked me to create a 36-hole golf course on land which they wished to preserve as a protected green area. They had the foresight to see the avoidance of further land being lost to buildings.

The land was still not utilized and thanks to the hard work and influence of many, our project became possible.
From that point I created an outline project which would include 2 x 18 hole golf courses with practice facilities; a performance centre; a hotel, as well as the headquarters of the FFG. This was presented to the three Mayors who were responsible for the land on which the proposed plan would be constructed. To keep a political balance for each of the Mayors we established that the Hotel would be built in the commune of Magny les Hameaux whilst the commune of Guyancourt would be the home of the FFG. The Golf National Centre for Reception would then lie equidistant between these two communes.

In May 1986 we achieved the agreement in principle from the public Administration. This allowed us to proceed with the presentation to the Executive Committee of the FFG.
The project was unanimously approved on June 27th 1986.

With the support of Pierre Thevenin I drew up the plans, for the creation and shaping of the general topography of the land which was flat and barren.

During the same period Claude Roger Cartier presented the project to Ministers, Presidents of IDF Region, of Yvelines County, and achieved the necessary finance for the finalization of this project. He also obtained from the Prime Minister a “bearable lease of 99 years” for this French State-owned property.

Why this completely flat-land 

My inspiration was to create a stadium: a golf course that would be able to receive great championships with ideal conditions for not only players but also spectators and the media – particularly television coverage.

Contrary to most of the courses being built at the time on natural undulating ground, I preferred to create a landscape that would be ideal for “natural grandstands”. With this in my mind there was no alternative but to start with a “blank canvas”.
From my first “drafts” I conceived the overall plan of the 3 courses. I then exchanged my sketches with R.Von Hagge, who had agreed to act as Consultant for the main course – not yet called, ‘The Albatros’.

My basic idea was to create the three courses utilizing materials from the Parisian Region. Materials that had problems finding ‘a home’ due to their ‘earth-works’ characteristics.
From July 1987 the site received around 400/450 lorries a day, discharging their loads.
In all, land fill and the creation of water hazards, created a land-mass movement of 2,2 million cubic meters!
Even though I had planned the topography of the site there was still the necessity for a twice weekly visit to ensure any refinements or modifications.
From the start, all the top soil was stored so that it could be re-used for the final presentation.
During the summer months of 1988/89 we dug-out the 9 hectares of water hazards and re-laid all the natural water courses.

Towards the end of spring 1988 the Benedetti Company started the specific course construction.
The first sowing of grasses took place in September 1989 and this was carried through till June 1990.
Regrettably on June 27th 1990 an enormous storm washed away part of this work.

However we continued, as our previous commitment for the organization of the Ford Classic for October 6th and 7th 1990 that had already been confirmed and publicized.
In parallel to this was the official inauguration on October 5th 1990.

We were delighted to welcome as the first players on the Albatros: Greg Norman, Ray Floyd, Jeff Sluman and Mac Farry.
The first Open de France on its ‘home course’ was played in June 1991.

Completion, and the opening of the Aigle (18 hole) and the Oiselet (9 hole) courses were in the following months.

From approval by the French Golf Federation to final construction took 5 years.
A further 26 years passed before the PGA gave its approval to hold the 2018 Ryder Cup to The Golf National de France on the Albatros Course…

I hope to be still there at the National in September 2018 – 34 years after my first draft (1984) of a National Centre.

 

Hubert Chesneau – May 2011